Bilan des 3 premiers mois

Depuis le baptême de mon bateau, « Mini-Lab », le 25 janvier devant plus de 200 personnes à Blonay, le projet a fait un bond en avant. Après un périple de plus de mille kilomètres, »Mini Lab » a rejoint Lorient en Bretagne à la mi-février. Dès lors le projet est définitivement entré dans sa phase concrète.

J’ai pris mes quartiers dans le Morbihan, pour bénéficier des meilleures conditions d’entrainement. C’est à dire : accès direct à l’océan Atlantique, toutes les infrastructures nécessaire à la préparation d’un voilier de course, une proximité avec les régates. Mais surtout à Lorient il y a un centre d’entrainement et un super entraineur Tanguy Leglatin.

Nous sommes un groupe de 6 coureurs à s’entraîner sous sa houlette. Une excellente dynamique de groupe permet de progresser rapidement dans un très bon état d’esprit

Nous nous sommes entrainé, pendant plus d’un mois et demi au rythme de 3 à 4 jours par semaine. Au programme: manœuvres, trajectoires, navigation sous pilote automatique, réglages des voiles, optimisation du bateau. Chaque journée étant clôturée par un débriefing d’une heure et demi avec images vidéo et photos à l’appui.

Durant cette période, quelques navigations de nuit nous ont également permis de nous familiariser avec cette vie en solitaire sur nos petits bateaux de 6,5 mètres. C’est avec presque 20 jours d’entraînement que les premières courses de la saison ont été abordées.

En dehors de la navigation, la préparation technique du bateau, beaucoup de formalités administratives ainsi qu’une part de préparation physique finissait de remplir des semaines bien chargées. Bref une période intense mais extrêmement bénéfique en terme de progrès.

En avril les 2 premières courses sont venues concrétiser tous ces efforts.
La première, en double était un parcours de 120 miles entre Lorient et Pornichet. Avec mon coéquipier, l’ancien propriétaire du bateau Nicolas Groux nous terminions (avant jury) à la 3ème place en série. Malheureusement un contact avec un concurrent peu après le départ nous infligera une disqualification par le jury en application des règles de course. Mais sur un plan sportif cette 3ème place avant jury reste très encourageante.

Le véritable baptême du feu à eu lieu une semaine plus tard le samedi 12 avril. La Pornichet Select, une course EN SOLITAIRE de 300 miles, est réputée comme la plus difficile de la saison. Le parcours nous emmène « jouer dans les cailloux du sud de la Bretagne »  pendant un peu plus de 2 jours et demi. La découverte du sommeil fractionné, par tranche de 20 minutes maximums restera une grande expérience.

Nous avons bénéficié de condition plutôt clémente voir « lémanique sur la fin ». Dès le départ je croche le bon wagon, un  peu en retrait des cadors mais encore au contact. A la mi-parcours je pointe en 9ème position (sur 36). Une jolie performance compte tenue de mon expérience en solitaire. Je me sens bien sur mon bateau, à l’aise dans les manœuvres. Je dispose d’une vitesse tout à fait correcte en regard de mes concurrents.

Malheureusement une erreur de trajectoire la seconde nuit me fait dégringoler au classement. Je me retrouve 24ème à l’attaque de la dernière journée. Je ne baisse pas les bras et remonte jusqu’à la 14ème place. A l’attaque de la 3ème nuit, à moins de 2 heures de l’arrivée, une corde passe sous le bateau sans que je ne m’en rende compte. Ceci aura pour conséquence de ralentir le bateau et 3 concurrents parviendront à me dépasser.

Au final une 17ème place frustrante mais plein d’espoir et de positif pour la suite. Ces 2 premières courses me permettent d’être confiant pour la suite. Cela démontre que le projet a bien été mis en place. Les entraînements depuis le début de l’année auront été payants.

Le mois de mai sera bien chargé. Au programme 2 courses « la Mini en mai » le 20 mai et « l’Armen Race » le 29 mai.

Mais avant ces 2 rendez-vous, je dois réaliser un parcours « imposer et hors course » de 1000 mile entre la Rochelle et l’Irlande. Soit entre 7 et 10 jours, tout seul, sans contact avec l’extérieur.

Pornichet Select – Arrivée

Après avoir été 9eme à mi parcours, résultat de la course une 17eme place frustrante.

Sans une grosse erreur la 2eme nuit une place dans le top ten aurait été totalement possible. Une superbe expérience qui me permet de faire le plein de confiance pour la suite. La vitesse était plutôt bonne, l’attitude sur le bateau aussi. J’ai franchi un gros cap psychologique sur cette course.

Bref beaucoup de positif à retenir on se réjouit déjà de la prochaine.

Plus d’info et photos à suivre…