Chantier de Mai

Chantier du mois de mai (24 avril – 25 mai)

Après la Pornichet Select, il était temps d’entreprendre un petit chantier de remise en état et d’optimisation du bateau. Pas mal de dossiers et pas mal de fournisseurs et d’intervenants à gérer. Pas toujours simple de bosser dans le nautisme surtout pour ce qui est de respecter les délais…

Finalement ça va passer pour tout sauf… le nouveau mat!

  • Démater, gruter et rincer (le tout en compagne de mec plutôt costaud ;-) )

IMG-20150425-WA0004  IMG-20150429-WA0001   IMG-20150425-WA0006 IMG-20150506-WA0013

  • Refaire une carène (la partie de la coque immergée) pour une glisse optimale (décaper, poncer, gicler le primaire, déglacer, gicler l’antifouling + le fluo sur les appendices)

20150429_164742  20150429_164915  20150504_112937  20150506_125828  20150506_144044

  • Renforcement les 4 pieds de chandelier en collant une tôle pour éviter des fissures et des infiltration d’eau

20150522_103301  20150522_103255

  • Reculer les poulies des écoutes spi de 30cm pour une meilleure performance

20150522_103354  20150522_103314

  • Réaliser un support pour un nouveau GPS
  • Réviser les vérins électriques pour ne pas avoir de mauvaise surprise pendant la Transat

20150522_103529

  • Remplacer la majorité des bouts (cordes) usés par le poids des miles et des UVs pour minimiser le risque de rupture (en Suisse avec Loïc puis finissions en Finistère Nord avec Xavier parrain du bateau)

20150511_163754  20150511_163739  20150522_221727  20150523_185345

  • Réduire le jeux dans les barres pour plus de confort et de précision dans la conduite du bateau

20150522_103404  20150522_103336

  • Réparer un capot de descente qui ne fermait plus

20150522_103515  20150522_103508

  • Réparer des petites délaminations (fibres de verre cassées) pour éviter qu’elles ne se propagent

20150522_103604  20150522_103556

  • Contrôle de fissures au niveau de la ferrure d’étai et de l’ancrage de sous barbe pour exclure tout risque de délamination

20150522_103807

  • Modification de la fermeture de la trappe pour pouvoir l’ouvrir et la fermer et garantir une meilleure étanchéité (les vis parkers traversantes dans un sandwich mousse ça marche 2 fois… après plus..)

Images intégrées 34

  • Retouche de Gel Coat sur quelques impactes sur la coque

20150522_103818  20150522_103812

  • … Essayer de remplacer le mat… reçu trop tard…  pas bon… pas cool!
  • Re-gruter. re-mater, re-naviguer

20150507_114528  20150522_155443

DSCN6280

 

Pornichet Select – 13ème au contact du 10ème

Du 18 au 20 avril, première course en solitaire de la saison. Une boucle de 300 miles entre les îles du sud Bretagne. Réputée pour être une des plus difficiles de la saison 32 bateaux se sont donnés rendez-vous. L’année dernière je terminais 17ème, pour cette année l’objectif est de rentrer dans les 10.

La météo annoncée prévoit pas mal de vent pour la 1ère nuit (30 noeuds) au vent de travers. Ce qui est assez fort pour nos petits bateaux mais qui reste maniable. Puis le vent devrait mollir durant le deuxième jour.

Je prends un départ moyen.Mais un bon choix de voile me permets de crocher le bon wagon. A l’entame de la première nuit je suis dans les 10 premiers en ayant navigué assez proprement.

Arrive la première nuit, le vent se renforce comme prévu, il y a 25 noeuds établis. Je décide de réduire un peu la toile. C’est un grand bord tout droit entre Belle Ile et les Sables d’Olonnes. A cette allure mon modèle de bateau n’est pas forcément avantagé. Finalement le vent ne sera pas aussi fort qu’annoncé. J’ai un peu trop réduit et les premiers s’échappent. Quelques concurrents parviennent à me doubler. Pas une super nuit, l’eau est à 10°, ça mouille, ça pique et je ne marche pas très bien.

P1100823

Le matin arrive et le soleil se lève au passage de l’Ile d’Yeu. Arrivé aux Sables d’Olonnes les premiers ont déjà un écart conséquent, mais je lâche rien. Au contraire j’attaque sur la remontée. Sous gennaker je rattrape les bateaux devant mois et accentue l’écart avec ceux de derrière. Une superbe phase durant laquelle je ne vais quasiment pas lâcher la barre durant 8 heures. Le sentiment d’être en fusion avec mon bateau, une sensation vraiment génial.

A l’entame de la seconde nuit le vent se renforce à nouveau. Je choisi de passer au sud de Belle Ile alors que la majorité la contournent par le nord. Petit choix tactique payant qui me permet de grignoter encore un peu de mon retard. Les yeux commence à piquer fort. Il faut encore contourner Groix, manoeuvrer et renvoyer de la toile pour le retour sur Pornichet.

Après avoir établis mon gennaker, il faut vraiment que je me repose. Je fais plusieurs micro sieste de 5 minutes. Au milieu des cailloux je n’ose guère faire plus de peur de m’endormir trop profondément. Le soleil se lève et avec le vent mollit fortement à moins de 10 miles de l’arrivée… Caramba!

Du coup il y a encore du jeu. Ne rien lâcher les autres sont dans le même cas. Un très bon choix tactique en favorisant une approche par la côte et un effet de site (renforcement du vent et bascule de vent) me permet de revenir au basque des bateaux devant moi. A l’entrée de la baie je vois le blanc de leurs yeux.

Après un peu moins de 48h je termine à la 13ème place… à portée de fusil de la 10ème. Je suis content! Hormis la première nuit j’ai bien navigué voir même très bien sur certaines phases. Je suis quasiment dans mon objectif. J’ai dormis moins de 4 heures en 48 heures et ça se voit!

CDCBeLVWIAATqRe

Il y a énormément de positif à garder!