Transgascogne, dernière course avant LA course !

Le programme de préparation de Simon comprend une participation en solo à la Transgascogne. Avec 70 bateaux et 11 nationalités et le passage du golfe de gascogne, la compétition promet d’être relevée ! Le départ était prévu aujourd’hui à 12h02, mais a été reporté à lundi 14h en raison des conditions météo musclées régnant actuellement dans la région.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site officiel: http://www.transgascogne.com/index.html

Vente au enchère du tableau « Le bateau 796″

Traverser l’Atlantique et soutenir les enfants défavorisé du Pérou

Dans le cadre de mon projet « Mini Transat 2015 », je souhaite soutenir et mettre en avant l’ ONG montreusienne « WAVES for developement ». Durant ma traversée de l’Atlantique en course et en solitaire au mois de septembre, je vais porter les couleurs de cette association dans ma grand voile.

Nous avons énormément de chance d’être né ici. Nous pouvons réaliser la plus part de nos projets même les plus fou. D’autres enfants dans le monde n’ont pas cette chance. Il ne faut jamais oublier que nous sommes vraiment des privilégiés. A travers mon projet je souhaite rendre un tout petit peu de la chance que j’ai. En mettant en avant WAVES j’espère qu’eux aussi puissent un jour réaliser leur rêve!

CHI 796

L’artiste « Chi » a été mandaté pour réaliser cette œuvre «Le bateau 796 ». Ce tableau est mis aux enchères sur internet jusqu’au départ de la Mini Transat mi-septembre.

Les fonds récoltés par sa vente serviront ensuite à financer les projets de WAVES à Lobitos au Pérou (voir détails ci-dessous).

LIEN POUR LE SITE DE VENTE AUX ENCHERES : https://www.fr.ricardo.ch/acheter/antiquites-et-arts/peintures-et-arts-graphiques/tableaux/autres-tableaux/le-voilier-sui-796-huile-sur-toile/v/an763749252/

 WAVES for Developement

Depuis 2008, WAVES permet à 300 jeunes de Lobitos au Pérou de recevoir un enseignement en anglais et en environnement dans le cadre de l’école municipale, qui n’a pas les moyens de financer elle-même ces cours.

Ensuite, une fois sortis de l’école obligatoire, WAVES propose à ces jeunes de suivre un programme entrepreneuriat social devant leur permettre de prendre en mains leur destin économique de manière autonome, dans un contexte touristique grandissant.

Les impacts concrets de cette stratégie se font déjà sentir, puisqu’en 2013 – 2014, plusieurs jeunes de Lobitos ont lancé leurs propres initiatives: site web pour le tourisme, production audiovisuelle, photographie de surf, cours de surf, surf shop.

Le tourisme en tant que ressource économique commence donc à profiter à de plus en plus de jeunes locaux.

Dès 2016 cependant, WAVES souhaite pouvoir passer à la vitesse supérieure. En effet, la nécessité se présente de mettre en place une infrastructure permettant de réunir ces différents projets éducatifs sous un même toit. Cet endroit sera à la fois un centre éducatif (anglais, environnement) et un incubateur social pour former une nouvelle génération d’entrepreneurs pour le développement durable dans la communauté de Lobitos. Les obstacles, notamment financiers, liés à la construction d’infrastructures au Pérou représentent un challenge pour les équipes locales et internationales de WAVES.

20150624_102458

l’autocollant qui sera dans ma grand voile!

Chantier juin

Après le Bol je suis retourné en France terminer tout ce que je n’avais pas pu faire ou finir en mai. Le changement de mât était le gros dossier

  • Changement de mât
  • Passage et protection des câbles électriques

20150623_11470620150623_114811

  • Réalisation d’une nouvelle têtière avec un nouveau feu de mât (plus léger et plus puissant)

20150629_154728

  • Modification des non-conformités du mât :-(

Raccourcissement des haubans livré trop long, renfort monté à l’extérieur du mât plutôt qu’à l’intérieur, mauvaises position des trompettes de drisses ….

20150529_17161520150626_10370320150623_114806

  • Mâtage, réglage des tensions et navigation de validation

20150626_100029

  • Et recheck pour déceler les premières anomalies :-(

Rivet mal poper et vis montée sans frein-filet….

20150629_155718 20150629_155500 20150629_155507

  • Réalisation d’un support GPS amovible

20150626_162121 20150626_162140

  • Remplacement des taquet des bras de bout dehors par des « Constrictors » afin de libérer le winch au vent

20150630_195413

  •  Remplacement et optimisation des bailles à boutes par du Made in Vevey. Mon dentiste est formidable ;-)

20150330_205955 IMG-20150305-WA0001 20150313_123542 20150408_173439 20150621_131930

  •  Mise à jour de la déco du bateau :-)

20150622_120436 20150622_121056 20150617_213752 20150624_102458

  • Montage des ferrures sur mon safran de spare

20150611_135503 20150611_135325

  • Récupération de mes nouvelles voiles chez Europ’sails
  • Révision de mon aérien chez NKE
  • Début de la préparation de nourriture pour la Transat

Bol d’Or 2015 – 13/14 juin

Un bon bol d’air par chez nous et une super 6ème place en monocoque !

BOM01photoLorisVonSiebenthal0111166

« Salut Quentin ? Ça roule ? Tu fais le bol d’or ? Je cherche un embarquement sympa pour le Bol. Mon plan initial vient de tomber à l’eau ! » Deux jours plus tard la réponse. « Lüthi F10, ça te dis ? ». Vendu !

Ce bateau dernière génération tout en carbone est une véritable arme de guerre pour le lac Léman. L’équipage un peu bricolé en dernière minute semble bon. Je vais entre autre navigué avec Quentin Freymond et Lionel Maret. Tout deux membres de l’association MQL Sailing qui soutien mon projet (http://mqlsailingteam.blogspot.ch)

20150522_104523

Un bon vieux départ de Bol d’Or comme on les aime. Presque pas de vent et c’est bien le Bronx sur la ligne. C’est un peu à qui crie le plus fort. Et on s’en sort bien. On se dégage très rapidement et on navigue dans du vent clair (pas perturbé par les autres bateaux. Yes cool on est bien parti. Maintenant il faut choisir, sortir du Petit Lac en rasant la côte suisse ou française ?

Assez rapidement on choisit la France. Ça se passe bien mais…. à un moment on est mal… plus de vent pour nous et les copains à « la suisse » continue d’avancer. Une grosse heure stressante à attendre que ça revienne.

Le vent s’établit sur le lac et on redémarre au pré. Finalement le choix est bon. A Yvoire on sort en tête en monocoque !

Le bateau donne une incroyable sensation de vitesse par rapport à nos concurrents directs. Surtout, on arrive remonter beaucoup mieux qu’eux face au vent. On est quasiment 4° et 5° degré plus haut ce qui est énorme.

Un long bord jusqu’au radio phare à St-Prex, un second pour retraverser jusqu’à la Pointe des Dranses. Tout au plus un croisement à gérer avec un pêcheur à la traîne. Nous tirons des bords le long d’Evian jusqu’à Meillerie où le vent lâche.

On voit revenir derrière nous les plus grosses unités (Psaros 33 et 40). On marque intelligemment tout en cherchant à se maintenir dans la pression (zone avec encore un peu de vent).

Le vent fini par revenir… par l’arrière… Les spi ressortent de la soute. Il y a 4-6 nœuds de vent. Entre St-Gingolphe et le Bouvert on croise les multicoques entrain de redescendre sur Genève. La barge est en vue et on la passera en tête (il y a bien un monocoque devant nous, mais il n’a pas pris le départ au bon endroit). Magnifique! Virer au Bouveret en tête des monocoques, belle perf !

Le Retour s’amorce. Le ciel se charge. Ça devient noir sur le Gramont. On va un peu trop au milieu du lac. Nos poursuivants plus proche de la terre recolle vers Meillerie. Mince, petite erreur stratégique. Les feux d’avis de tempêtes s’allume. L’orage se précise.

Il nous tombe dessus juste avant Evian. 30-35 noeuds, ça pousse fort. Il faut réduire et aller affaler le génois devient une vraie mission technique. Le manque de connaissance du bateau se fait un peu sentir. On aurait probablement gérer un peu différemment. On est toujours plus intelligent après.

Personnellement je me rends compte que les heures de navigation en mer dans ce genre de condition me permette de rester particulièrement confiant et déstressé. C’est une sensation assez agréable.

Dans l’orage les Psaros plus véloce nous fondent dessus et nous dépasse. Mais on limite malgré tout la casse. Après le coup Trafalgar on est dans les premiers a renvoyé le génois. Le deuxième service semble arrivé depuis le Jura. Finalement le vent restera modérer. On est bord à bord avec un Psaros 33 jusqu’à Yvoire. Après la bataille on est 5ème à l’entame du Petit Lac.

Le vent tournique et molli. Des conditions pas facile. La nuit est tombée depuis un petit moment. Avec la fatigue tout devient un peu plus compliqué. Les jambes un peu engourdie par les heures passées au rappel, l’attention n’est plus aussi importante. Et oui en équipage la gestion humaine est un paramètre à part entière. Quelques petites tensions noue le rappel. Mais globalement ça se passe très bien.

Juste avant l’arrivée, Taillevent, un bateau mythique, nous dépasse. Avec son mât 2 fois plus haut, il laboure littéralement l’air. Il y a vraiment plus rien comme vent dans la rade. On avance à mois de 1 nœud. Finalement à 2h00 du matin après 16h de régate au finit 6ème monocoque au scratch.

SUPER RÉSULTAT pour un équipage constitué en dernière minute et qui n’avait jamais navigué sur ce super bateau. Un super Bol d’Or et d’air par chez nous avec un chouette équipage et un super bateau.