La Mini-Transat

La course d’une vie

parcours

La transat 6.5 est une course référence dans le monde de la voile. Elle consiste à traverser l’Atlantique à la voile, en solitaire, sur des voiliers de 6.5 mètres, sans aide et sans assistance. Elle jouit d’une bonne visibilité et les nouveaux moyens de communication permettent un excellent suivi de la course.

carnetDépassement de soi, goût de l’aventure et compétition acharnée en mer entre les 80 concurrents. Solidarité et entraide à terre.
Voilà quelques une des valeurs que véhicule, depuis 1977, cette mythique transatlantique.
La «mini transat» a permis de révéler de nombreux mari  ns tels Yves Parlier, Bernard Stamm ou Laurent Bourgnon. Tous ces grands navigateurs et bien d’autres encore ont fait leurs premières armes en mini 6.5.
Je souhaite participer à l’édition de octobre 2015.

Bien plus qu’une course

pornichet

Pour se qualifier à la Mini Transat, il faut participer à des courses de début de saison. Un parcours de qualification hors course est également obligatoire.

trinite_plymouth

Courses de début de saison
Chaque année entre avril et août 7 courses en Atlantique:4 en double & 3 en solitaire de 150 à 1000 miles

Qualification hors course
En solitaire et sans autres bateaux 1000 miles (1600 km) 7 à 10 jours en mer Obligatoire pour participer à la transat

A chaque fois de belles histoires et aventures à raconter !

Seul face à la mer

A bord les ordinateurs et les téléphones satellites sont interdits. Le seul moyen de communication est la VHF (radio marine d’une portée d’environ 30 km).
Grâce à la VHF les ministes peuvent parler avec les concurrents à proximité et des voiliers accompagnateurs (présents pour des raisons de sécurité). Ces derniers servent aussi de relai entre le comité de course et les concurrents.
seulUne fois par jour,  les concurrent reçoivent par radio un bulletin météo sommaire.

Chaque mini embarque une balise GPS. Elle transmet la position du bateau à terre permettant à la direction de course et aux internautes de suivre «en live» le déroulé de la course.

A bord

  • Des conditions spartiates
  • Peu d’espace
  • Ordinateurs & téléphones satellites interdits
  • Un GPS et des cartes marines papier
  • Un bulletin météo sommaire par jour
  • Seul moyen de communication, la VHF, (radio marine d’une portée de 25km)

Tâches du skipper

  • Gestion du bateau
    • Le maîtriser en toutes circonstances
    • Faire sa route en fonction du bulletin météo
    • Gérer les imprévus et les réparations
  • Gestion de l’homme
    • Garder le moral
    • Gestion de la nourriture
    • Savoir se dépasser
    • Gestion du sommeil
    • Prendre les bonnes décisions